top of page

PIFFF (2022) (Jour 1) (Glorious, Influencer)




















Mercredi 7 décembre


Démarrage des séances pour cette 11éme édition du PIFFF (Paris international fantastic film festival) avec "Glorious" de Rebekah McKendry qui nous propose un pitch pour le moins insolite et incongru : un homme au cœur brisé s'arrête dans une station service, se rend aux toilettes, et se retrouve coincé dans celle-ci alors qu'à travers un glory-hole une mystérieuse voix commence à lui parler et lui apprend qu'il est l'élu. Drôle de circonstances pour une intervention divine.

"Glorious" joue alors de son statut de film-concept en 8-clos plutôt loufoque en proposant quelques idées intéressantes qui sentent, tout de même, le "film de confinement" (celui-ci fut réalisé pendant) même si quelques astuces fonctionnent. Faussement "Lovecraftien" pour sa dimension mystique et son approche de l'indicible, Glorious emploie surtout sa narration pour l'émergence de quelques allégories qui, une fois dévoilées, restent assez simplistes. Divertissant mais pas beaucoup plus.
















Second film de la journée avec "Influencer" de Kurtis David Harder.

Théme explicitement dévoilé avec le titre, celui-ci traite plus précisément des influenceuses et narre le quotidien faussement exaltant et aucunement dépaysant d'une populaire instragrameuse séjournant en Thaïlande pour "découvrir la vie locale" mais qui ne se cantonne en réalité qu'à son luxueux hôtel et à sa piscine qui le borde, seule et sans amis. Mais sa rencontre avec une locale va l'amener à se confronter réellement à la vie touristique de l'endroit et l'embarquer dans une escale déjà plus mouvementée. La tournure de l'histoire prend ainsi un changement radical dont on va s'abstenir de spoiler la nature mais qui, assurément, apporte des mécanismes narratifs grandement intéressants et traite ses sujets - à savoir l'apparence, la superficialité, les relations humaines et l'opportunisme - avec une pertinence plutôt surprenante. Ainsi "Influencer" s'avère réellement habile et balade son spectateur dans des situations imprévues tout en le charmant avec le magnifique paysage Thaïlandais et en l'assaillant de cinglants sous-textes satiriques et de cruels propos misanthropes. Le tout servi par un casting plus que convainquant et une belle réal, Influencer" s'avère définitivement une être une très bonne surprise.


- Tinam (S.M) Sadique-Master 2022 – droits réservés


52 vues0 commentaire
bottom of page