top of page

PIFFF (2022) (Jour 3) (Candy Land, Project wolf huting)























Entre le teen-movie radical influence Greg Arraki et le cinéma bis qui charcle "Candy Land" de John Swab trouve un équilibre plutôt alléchant et pose sa narration dans une station service bordée d'hôtels où séjournent des prostituées parfois sollicitées par les évangélistes fondamentalistes du coin pour rejoindre la lumière. Mais un beau jour, une rejetonne évangéliste quitte la maison et rejoint les filles de joie dans leur antre afin de vivre une nouvelle vie. Seul problème : des meurtres commencent à s'accumuler dans le coin. Sur un postulat plutôt intéressant exhumant des influences que l'on aime "Candy land" stagne malheureusement trop dans sa narration et l'interprétation typique du bis servi par le casting ne permet pas un réel attachement à celui-ci lorsque des choses atroces surviennent. Et même si la violence monte, que certaines scènes gore savent se montrer généreuse, on est reste assez dubitatif quant au propos final plutôt simpliste et convenu.
























"Project wolf hunting" ou typiquement le genre de film qu'il est, pour nous, difficile de détester.

Surtout lorsque ses ambitions se portent sur "avoir le plus de cranes explosés" de l'histoire du cinéma et livrer un des films les plus gores possible. Un cargo, des taulards, des expériences génétiques foireuses à bord, on vous laisse rapidement deviner le scénario. Ca n'est pas cérébral mais ça gicle, ça ressemble à un enchainement de fatality d'un Mortal combat et c'est généreux. Quelques petits essoufflements temporaires dans le rythme mais un regain d'hémoglobine vient rapidement remettre les choses dans l'ordre. Pour des raisons que l'on peut facilement deviner celui-ci se voit souvent comparer à "The Sadness" sorti récemment - asiatique aussi - et pas non plus avare en gore. Pour autant, Project wolf Hunting se limite surtout à du divertissement sanguinolant sympathique mais ne contient pas la dimension glauque ou anxiogène d'un "The Sadness" nettement plus saisissant.



- Tinam (S.M)

Sadique-Master 2022 – droits réservés

43 vues0 commentaire
bottom of page