Ascetic – Screamerclauz de retour avec un court métrage mystico-déviant

Chacun de ses nouveaux projets est attendu avec impatience tandis que la progression de son talent semble infinie, Jimmy Screamerclauz démontre une fois de plus avec cet incroyable court-métrage dénommé « Acestic » sa place incontestée de réalisateur d’animation le plus fou de la planète.

Continuer la lecture
Publier dans Non classé | laissez un commentaire

Brainfeeder Collection – l’anthologie animée, déviante et hallucinée

C’est suite à l’annonce récente du plus dingue des réalisateurs de films d’animation – notre grand Jimmy Screamerclauz – que nous avons appris l’imminente sortie de son nouveau court-métrage de 20 minutes intitulé « Ascetic« . Dans la continuité de sa communication, nous découvrons ainsi que cette nouvelle oeuvre certes indépendante va s’agréger à une anthologie inédite du nom de « Brainfeeder films » regroupant des réalisateurs tels que David Firth (Salad Fingers) , Spike Jonze (Being John Malkovich), Eddie Alcazar (Perfect), E. Elias Merhige (Begotten), Flying Lotus (Kuso), Krotchy & Floontz, Robert Morgan (Bobby Yeah) , Strangeloop (Brainfeeder Live Shows).

Continuer la lecture
Publier dans Extrême, Gore, Horreur, Vidéos | Tagged , , , , , , , , , , , , | laissez un commentaire

Vore Gore (2021) (Anthologie) (chronique)


Qu’est-ce que la voraphilie ? Rien de moins qu’une paraphilie née du désir et de l’excitation de se faire dévorer – de préférence entièrement – par quelqu’un ou par/de soi-même. Dans une nouvelle initiative créative atypique, le réalisateur Italien (que l’on ne présente plus) Domiziano Cristopharo décide de consacrer une anthologie exclusivement à cette thématique.

Continuer la lecture
Publier dans Critiques, Extrême, Gore, Horreur, Porno | Tagged , , , , , , , , , , , , , , , | laissez un commentaire

Beyond the omega (2021) (Mattia De Pascali) (Chronique)

Thématique chère à notre ligne éditoriale et qui a vu fleurir de nombreuses œuvres cultes, la nécrophilie n’en demeure pas moins pour le commun de mortels hautement controversé. L’Italie actuellement en effervescence de productions au sein du cinéma underground extrême, il n’est donc pas étonnant que Beyond the omega de Mattia De Pascali s’inscrive dans la continuité logique de ses ancêtres nationaux et plus particulièrement au grand Joe D’amato avec Blue holocaust (1979) dont on sent transpirer de douces influences romantico-nécrophiles. Nous y retrouvons ainsi la thématique du deuil d’un homme esseulé par le décès de sa dulcinée qui, cette fois-ci, décide de se procurer une poupée sexuelle d’apparence cadavérique afin de combler un manque.

Continuer la lecture
Publier dans Critiques, Extrême, Gore, Horreur | Tagged , , , , , , , , , , , , , | laissez un commentaire

Les meilleurs films de 2020 : Classement Sadique-master – TOP 15

En raison de l’annulation de la majorité des festivals et de la réduction de la production cinématographique causée par l’actuelle situation sanitaire, le traditionnel top 20 annuel se transforme cette année en top 15. Comme d’habitude, les films diffusés au Sadique-master (virtual) festival ne composent pas ce « top » pour des raisons d’objectivité et de partialité.

15 : Ventajas de viajar en tren (Aritz Moreno)

Synopsis : Helga, agent littéraire est forcée de faire interner son mari en clinique psychiatrique. Elle fait la connaissance de l’un de ses psychiatres à bord d’un train, qui lui propose de lui raconter sa vie et notamment trois histoires à propos d’un patient.

Continuer la lecture
Publier dans Non classé | laissez un commentaire

Asmodeus – retour au cinéma horrifique pour Eric Falardeau (2020) (NEWS)

Déjà 8 ans qu’Eric Falardeau a frappé le cinéma horrifique indépendant avec le terriblement organique « Thanatamorphose » qui lui a valu une reconnaissance internationale auprès des fans du genre. Aboutissement indéniable et continuité direct de sa thèse « Vers une exposition de la haine : gore, pornographie et fluides corporels » publié en 2007 et déjà cinématographiquement amorcée en format court par « Purgatory » il en convient que Thanatamorphose marque un tournant décisif dans sa filmographie. Bataillant jusque là avec les institutions, on l’a vu revenir récemment avec le segment Thing from the Lake pour l’anthologie porno-fantastique Under the Bed.

Continuer la lecture
Publier dans Non classé | laissez un commentaire

XXX Dark Web (2020) (Anthologie) (chronique)

Pur produit du renouvellement de la scène underground extrême fourmillant autour du distributeur Tetrovideo, cette nouvelle anthologie radicale nommée explicitement « XXX : Dark Web » succède en réalité à « Deepweb XXX » (au titre pas moins évocateur) réalisé deux années auparavant autour d’un projet sous l’initiative de notre cher Italien Domiziano Cristopharo. L’inégalité de cette première anthologie surtout portée par un excellent segment de Domiziano lui-même laissait un sentiment mitigé à des spectateurs pas forcément rassasiés autant en qualité qu’en jusqu’au boutisme quant au contenu extrême.

Continuer la lecture
Publier dans Non classé | Tagged , , , , , , , , , , , , | laissez un commentaire

L’étrange festival (2020) (jours 9,10, 11) (Shakespear Sh*storm, The trouble with being born, Lux Aeterna + Palmarès )

Jeudi 10 septembre

Séance grandement attendue de cet Étrange festival, la nouvelle fable TROMAtique riche en fluide signée Llyod Kaufman ne manque pas d’allécher les fans de la production puisque son réalisateur/producteur la vante comme le plus ambitieux des projets mené par la firme. Successeur inévitable du mémorable « Tromeo et Juliette » réalisé 2 décennies auparavant, ce détournement Shakespearien pointe évidemment une nouvelle fois l’industrie pharmaceutique, mais pas seulement.

Continuer la lecture
Publier dans Critiques, festival, Horreur | Tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , | laissez un commentaire

L’étrange festival (2020) (jours 7, 8) (The hunted, Spree, Amulet)

Mardi 8 septembre

Présenté d’abord comme un survival/slasher, Hunted du franco-Belge Vincent Paronnaud instille dé le départ une ambiance ténébreuse qu’il développe autour de différentes idées fortement ingénieuses. Détournant avec brio la majorité des codes initiaux du genre, il dévoile une certaine richesse dans sa mise en scène comme dans son propos et ne cesse de se renouveler constamment, empruntant différents arcs narratifs sans jamais tomber dans la redondance. Jouissif et original, Hunted cultive une ambiguïté bien équilibrée entre le loufoque et un sérieux délicieusement empreint d’une certaine inquiétude.

Continuer la lecture
Publier dans Critiques, festival, Gore, Horreur | Tagged , , , , , , , , , , , , | laissez un commentaire

L’étrange festival (2020) (jours 4,5,6) (A Dark Man, Dark man – Teddy)

De provenance du Kazakhstan, « A Dark Man, Dark man » compte parmi ces films froids, avec de longs plans fixes, des dialogues lourds qui viennent appuyer une ambiance austère. Fortement inspiré du cinéma de Kitano, la moral, la droiture et la corruption constituent le socle de cette nouvelle oeuvre d’Adilkhan Yerzhanov se déroulant dans un étrange de no man’s land rural où on ignore ce qui s’y trame exactement.

Continuer la lecture
Publier dans Critiques, Horreur | Tagged , , , , , , , | laissez un commentaire