Art the clown est de retour dans le trailer de TERRIFIER 2 – Renouveau du slasher gore

Oubliez le remake de « CA » ou toutes les autres clowneries modernes insipides du cinéma de genre aussi peu créatives que généreuses, et parlons de vrai cinéma gore. Après une campagne de financement concluante évidemment avantagée par le succès du premier volume, Damien Leone reprend son personnage iconique intitulé « Art the clown » pour une nouvelle aventure ponctuée d’hémoglobine abondante et de rictus malsains.

Continuer la lecture
Publier dans Extrême, News | laissez un commentaire

Sadique-master virtual night (programmation)

Retrouvez ici l’intégralité des longs-métrages programmés pour la Sadique-master virtual night qui se déroule le samedi 02 mai et débute à partir de 21 heures. La diffusion comprendra aussi des vidéos surprises et des entractes musicales généreuses. Pour des informations complémentaires sur le fonctionnement de la diffusion, nous vous invitons à consulter cette page.

Pour prendre vos places –> https://www.weezevent.com/sadique-master-virtual-night

Continuer la lecture
Publier dans Non classé | laissez un commentaire

Sadique-master virtual night

Informations/règles/détails/conseils (à lire intégralement)

Programme/billetterie –> https://www.sadique-master.com/2020/04/21/sadique-master-virtual-night-programmation/

Continuer la lecture
Publier dans Non classé | laissez un commentaire

Justine – Inspiration Sadienne extrême et sexuellement explicite (Alex Hernandez) (2020)

Actuellement en production, on en sait plus sur le nouveau film du jeune réalisateur de 24 ans Alex Hernandez fraîchement débarqué dans l’univers du cinéma underground extrême. Avec un style très personnel, nous avons déjà pu visionner son travail sorti chez Tetrovidéo durant l’imparfait mais tout à fait prometteur « Blood for flesh« – désormais nous suivons désormais attentivement sa récidive dans l’extrême avec cette adaptation du livre éponyme de Sade « Justine ou les malheurs de la vertu ». Ainsi, comme son précédent long métrage, une sortie est prévue pour Justine chez Tétrovidéo pour 2020 via une présentation par Domiziano Cristopharo.

Continuer la lecture
Publier dans Extrême, Gore, Horreur, News, Porno, Vidéos | Tagged , , , , , , , , , | 1 Comment

Sadique-master festival (6éme édition – 2020)

Retrouvez ici toutes les informations sur la 6éme édition du Sadique-master festival.

Publier dans festival | Tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | laissez un commentaire

PIFFF (2019) (Jours 5-6 et 7) (I see you, Why don’t You just die, Dog dont’ wear pants + palmarès)

Il y a de ces films dont tout repose sur le twist final, et ces autres qui fonctionnent essentiellement autour d’un concept bien huilé; I See you d’Adam Randall emprunte une portion de ces deux-là et les superpose à une histoire d’apparence banale. Teintée d’un machiavélisme plaisant, la narration se développe autour du destin tragique d’un officier de police trompé par sa femme, rejeté par son fils, et rappelé par une ancienne histoire de disparition. Ainsi, pour parsemer le tout, des événements étranges surviennent dans leur luxueuse maison. Avec son développement, I See you peut se targuer de jouer avec une tendance naturelle au scepticisme et propose quelque chose de plutôt intelligent.

Continuer la lecture
Publier dans Non classé | laissez un commentaire

PIFFF (2019) (Jour 3) (Spiral, MOPE)

Présenté comme une oeuvre miroir à l’excellent « What keeps you alive » diffusé l’année précédente, Spiral de Kurtis David Harder expose des similarités évidentes dans ses thématiques, certaines plus intensément que d’autres. Cependant, là où What keeps you alive utilisait le profil homosexuel de ses protagonistes « femmes » pour poser un contexte et développer l’histoire (en livrant une oeuvre délicieusement radicale), Spiral semble reléguer son scénario au second plan et se concentrer davantage sur l’oppression (assez manichéenne dans son évolution – dixit le caméo final) que subissent ses deux protagonistes homosexuels « hommes » en le distillant dans une paranoïa persécutrice beaucoup trop explicite tirée d’un Get Out (harcèlement inexpliqué d’un voisinage malveillant) de Jordan Peele.

Continuer la lecture
Publier dans Non classé | laissez un commentaire

Les meilleurs films de 2019 : Classement Sadique-master – TOP 20

20 : Colour out of space (Richard Stanley)

Synopsis : D’après la nouvelle La Couleur tombée du ciel de Howard Phillips Lovecraft sortie en 1927.
Les Gardner ont à peine le temps de s’habituer à la vie de la campagne qu’une météorite explose dans leur jardin en pleine nuit, dans un halo d’une lumière qui n’existe pas. Peu à peu, la propriété familiale semble contaminée par un mal indicible, qui affecte la flore, la faune… et les Gardner.

Continuer la lecture
Publier dans Non classé | laissez un commentaire

PIFFF (2019) (Jour 2) (The hole in the ground, The mortuary collection)

Seconde journée du PIFFF et nous débutons avec le sinistre film Irlandais « The hole in the ground » qui reprend curieusement des thématiques et un contexte similaires à ce cher film d’ouverture qu’est « Color out of space« . L’histoire s’articule autour d’un mystérieux cratère géant apparu dans le sol en plein milieu de la forêt et à proximité de quelques habitations reculées. Ainsi, une femme récemment emménagée avec son fils dans les environs constate un comportement étrange venant de celui-ci…Là où justement Colour out of space marquait un filtre numérique dont on se serait bien abstenu, The hole in the ground de Lee Cronin propose une palette graphique sombre et une atmosphère générale efficacement austère qui n’attend pas le développement de son histoire pour imprégner le spectateur.

Continuer la lecture
Publier dans Critiques, festival, Gore, Horreur | laissez un commentaire

PIFFF (2019) (Jour 1) (Color Out of space)

Première journée au Paris international fantastic film festival en cette période troublée par la gréve des transports en commun, ceci impactant par conséquent l’événement. Pourtant, à la grande surprise des organisateurs eux-même, cette séance d’ouverture offrant une adaptation Lovecraftienne signé Richard Stanley fait salle comble ! Nicolas Cage en tête d’affiche du casting dans sa démence la plus délicieuse y est t’il pour quelque chose? Nous ne le saurons jamais. Ainsi commence le fort attendu « Color out of space » prenant de folie la famille Gardner lorsqu’une mystérieuse substance extraterrestre s’implante dans leur jardin après qu’une couleur indescriptible se soit soudainement manifestée.

Continuer la lecture
Publier dans Non classé | 1 Comment