Beyond the omega (2021) (Mattia De Pascali) (Chronique)

Thématique chère à notre ligne éditoriale et qui a vu fleurir de nombreuses œuvres cultes, la nécrophilie n’en demeure pas moins pour le commun de mortels hautement controversé. L’Italie actuellement en effervescence de productions au sein du cinéma underground extrême, il n’est donc pas étonnant que Beyond the omega de Mattia De Pascali s’inscrive dans la continuité logique de ses ancêtres nationaux et plus particulièrement au grand Joe D’amato avec Blue holocaust (1979) dont on sent transpirer de douces influences romantico-nécrophiles. Nous y retrouvons ainsi la thématique du deuil d’un homme esseulé par le décès de sa dulcinée qui, cette fois-ci, décide de se procurer une poupée sexuelle d’apparence cadavérique afin de combler un manque.

Parallèlement à cela, nous y suivons les errances d’un serial killer responsable du meurtre de sa fiancée, Iris, qui semble se rapprocher curieusement du domicile d’Aris, le mari endeuillé reclus en autarcie dans sa grande maison de campagne. Mais les choses s’assombrissent lorsqu’Aris perçoit la poupée comme une femme vivante qui commence à lui parler.

Sur de belles images, Beyond the omega choisi la carte du raffinement et associe le romantisme de sa thématique à une esthétique visuellement adéquate et à une narration attachée aux mécanismes du thriller (horrifique cependant). Si quelques acteurs de second rôle cabotinent peut être légèrement, l’interprétation générale reste suffisamment convaincante pour captiver le spectateur et lui permettre de rentrer dans l’histoire. Histoire servie d’ailleurs par de jolies scènes d’amour post-mortem savamment exécutées qui fonctionnent efficacement. Sans atteindre le réalisme d’un Aftermath ou la grâce d’un Nekromantik (l’un comme l’autre indétrônables dans leur genre – chose qui joue en défaveur de tout autre film s’aventurant sur ce terrain ), Beyond the omega peut se targuer de figurer parmi les « appréciables » films sur la nécrophilie.

Film disponible en VOSTFR chez UNCUT MOVIES

Tinam (S.M)

Sadique-Master 2021 – droits réservés

0 Partages
Cet article a été publié dans Critiques, Extrême, Gore, Horreur and tagged , , , , , , , , , , , , , . Mettre en favori lePermalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *