Menu
web_smf_final_mep_title_gr FINALE miniature

Sadique-master festival 1ére édition – Programme – News

,  

J’ai le plaisir de vous dévoiler le programme du sadique-master festival se déroulant les 6 et 7 mars 2015 à Paris, au cinéma « Les 3 luxembourg ».
Le Sadique-master festival est la première manifestation artistique à promouvoir intégralement le cinéma underground, extrême, déviant, atypique, abrasif et bizarre en France. Le programme que vous aller voir ne sera composé que de films indépendants pur, sans aucune restriction, sans aucun taboue.

Toutes les nouvelles (horaires, détails…ect) à venir sur le festival seront ici : http://www.sadique-master.com/sadique-master-festival/
Et pour participer au festival (dont toutes les explications sont exposées sur la page en question) par la campagne d’autofinancement et ainsi prendre vos places en prévente, c’est ici que cela se passe : http://fr.ulule.com/sadiquemaster-festival/

Programme :

Vendredi 6 Mars

19h 30 : Pieces of talent (2014) (-16) (Horreur/Drame psychologique) (Exclusivité française) (Joe Stauffer) (95 minutes)
Synopsis : Un étrange réalisateur solitaire compose des films avec ses meurtres et développe une obsession sur une femme.

Piece of talents, premier long métrage de Joe Stauffer, est une oeuvre riche, imprévisible et originale. À l’instar des survivals modernes, Piece of talents développe la psychologie de ses personnages et creuse l’intimité d’un tueur charismatique tel que le faisait Lustig avec Maniac en 1980. Doté d’un esthétisme raffiné et d’une réalisation particulièrement maîtrisé, nous avons ici une oeuvre qui tendrait à être plus reconnu.

 

21h 30 : Carcinoma (2014) (-18) (Drame psychologique/Extrême) (Exclusivité mondiale) (Art Doran) (83 minutes)
Synopsis : Dorian a une vie pleine de bonheur avec sa petite amie. Il est populaire au travail et trés apprécié auprès de ses amis . Mais un jour, il sent que quelque chose en lui ne va pas et décide de consulter un médecin. Il s’avère que Dorian est atteint d’un cancer du côlon devant être traité rapidement. Après une nuit atroce à l’hôpital, il se rejette et laisse libre cours à son cancer, se concluant par un développement vraiment pervers…


Carcinoma est avant tout un drame psychologique aux tendances mystiques et à l’ambiance morbide. C’est ainsi que Art Doran dresse un sinistre portrait au réalisme acerbe d’un homme qui se meurt face à la maladie. Il démontre mieux que jamais son talent à exposer cruellement la situation telle qu’elle l’est réellement, la dégénérescence physique et ses conséquences, la chaire qui se putréfie et le cerveau qui disjoncte. Thémes déjà traités dans Thanamorphose de Eric Falardeau qui ici refont surface.

ps : Art Doran a déjà confectionné plusieurs  films sous un autre pseudonyme et est considéré comme l’un des réalisateurs le plus extrême et le plus talentueux de la scène underground.

Samedi 7 Mars

23h : Wound (2010) (-18) (Horreur/Experimental/Extrême)  (David Blyth) (76 minutes)
Synopsis : Constamment harcelée par les démons de son passé, une femme vulnérable ne semble trouver réconfort qu’à travers le sexe brutal et une totale obéissance perverse envers son maître dominateur qu’elle rencontre régulièrement. Un de ses démons prend la forme d’une jeune adolescente réapparaissant dans sa vie sous l’identité de sa propre fille pourtant morte à la naissance…
—–
Difficile de résumer exactement ce film et autant le dire d’emblée, il est extrêmement radical.
Wound est une sorte d’étrange mélange entre le cinéma de Clive Barker et celui de David Lynch, mais c’est aussi un OFNI (objet filmique non identifié) incontournable, fantasmagorique, complexe et totalement désarçonnant. Wound se base sur un concept de cascades oniriques alternants d’une réalité à un cauchemar, évoluant progressivement vers quelque chose d’incessamment pire. Il floute les notions du réel et s’étend jusqu’à la psychiatrie Freudienne (obsession des poupées, fétichisme, complexe de castration…). En clair, Wound se traduit comme une véritable virée cauchemardesque explorant de manière métaphorique l’aliénation mentale, cela en passant sur des thèmes tel que l’inceste et le sadomasochisme.
Tentez l’expérience…
ps : A noter que ceci est la rare version non censurée et que le film lui-même a fait l’objet de nombreux soucis avec la censure.

1h Circus of the dead (2014) (-16) (Horreur/Humour) (Exclusivité Française) (Billy Pon) (102 minutes) 
Synopsis : Une bande de clowns sadiques dirigés par un certain « Papa Corn » (clown pervers et nécrophile) jouent d’étranges numéros dans un cirque et sèment la terreur dans la ville. Ils kidnappent un homme et l’exposent face à des situations de la vie courante qu’il prenait pour acquis, mais de la manière la plus horrible.

Du cirque du gore et du sexe ! Circus of the dead est LE film de clowns déjantés que nous avons toujours voulu voir, ce délicieux mélange tant espéré entre style eighties kitch et le cinéma déviant moderne. Une chose est évidente, cette joyeuse oeuvre vise à nous rappeler que la violence n’exclut pas la bonne humeur. Probablement le film le plus festif de la programmation !

 

3h : Amateur porn star killer (2006) (Horreur/Drame psychologique) (-18) (Exclusivité française) (Shane Ryan) (71 minutes)
Synopsis : Un homme à l’allure tout à fait normale parcourt la ville à la recherche de sa prochaine proie. Du moment où il accoste sa victime jusqu’à celui où il s’en débarrasse, le tout nous est montré par l’entremise de sa caméra personnelle…

« Amateur Porn Star Killer » est un film fondé sur la « légende urbaine » typique du snuff. Étrange coïncidence :Le script rappel les détails et ressemble beaucoup à l’assassinat de Emily Sander, une étudiante connue aussi comme actrice porno en herbe sous le nom de Zoey Zane. Emily a été tué au Mexique à la fin Novembre 2006.
Cependant, dans une interview, le réalisateur (Shane Ryan) exprime clairement sa répulsion contre la violence réelle. Suite à cela il supprime alors plusieurs séquences du script trop ressemblantes avec les faits réels et élabore les dialogues de son film comme « une pure improvisation. »
De cela il en ressort une ambiance oppressante et une narration se dévoilant peu à peu sous des aspects troublants. Aucune scène gore, uniquement du psychologique, du malsain et un voyeurisme intelligemment exposé. Une œuvre réellement dérangeante…

4h 30: Cross bearer (2012) (- 16) (Horreur/Slasher/Gore) (Exclusivité Française) (Adam Ahlbrant) (71 minutes)
Synopsis : Armé d’un marteau, Le Cross Bearer, un serial killer fanatique religieux, traque un groupe de prostitué pour les tuer une à une afin d’absoudre leurs péchés lubriques !

Alors que les slashers et survivals actuels s’entêtent dans un schéma moderne redondant, Cross Bearer revient aux premiers amours du genre et offre une oeuvre sincère qui n’est pas sans raviver une certaine nostalgie. C’est de l’indépendant pur à la Ryan Nicholson (Gutterballs, Hanger..ect), ça se ressent parfois dans les moyens, mais le charme est vraiment là.

FIN de la soirée : 6h

The following two tabs change content below.

Sadique-master

Admin/Créateur de sadique-master Écrivain et chroniqueur.

2 commentaires

  1. MEMPAPEURMAN - 9 décembre 2014 18 h 22 min

    chouette programme, ça donne la bave aux lèvres

    Répondre
  2. Pingback: [FESTIVAL] Sadique Master première édition | Mauvais Genre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :