Menu
0 stars

PIFFF (2018) (Jour 5 ) (Freaks, Achoura, Lords of chaos)

, , ,  

Au premier abord plutôt intrigant, on ignore réellement vers où « Freaks » du duo Zach Lipovsky/Adam B. Stein veut nous mener. La petite Chloé est maintenue à l’écart du monde extérieur qui borde sa maison car son père la dit « différente » des autres enfants. Mais lorsque la petite est attirée par la musique du marchand de glaces en bas de la rue, les choses changent…Partant d’un postulat qui peut nous rappeler certains films où les familles vivent en claustration dans leur demeure tandis que les parents maintiennent leurs enfants dans l’ignorance exacerbée, « Freaks » emprunte pourtant par la suite d’autres chemins. Oscillant entre la douceur et inquiétude, difficile de savoir jusque là quel est le sens de cette surprotection supposément pas très saine. Les choses évoluent, des révélations se dévoilent et le scénario montre toute sa richesse entre conte fantastique moderne et actualité sociétale.
Ainsi, une certaine poésie ressort de ce puzzle qui s’assemble et prend progressivement sa signification. Mention spéciale pour l’incroyable performance d’actrice de la petite Lexy Kolker qui tient une bonne partie du métrage sur ses épaules par son omniprésence à l’image.


Deuxième long métrage du réalisateur franco-marocain Talal Selhami, « Achoura » semble se présenter comme un pur film d’épouvante à travers la représentation « horrifique/surnaturelle » des démons humains. D’emblée, le réalisateur utilise en quelques dizaines de minutes presque tous les clichés du genre et les adapte à la culture mythologique musulmane en supposant probablement que ceci peut ajouter une atmosphère ou une originalité, en vain. Car Achoura essuie les échecs avec myriade de stéréotypes, une absence de rythme (et les jumpscares ne sauveront surement pas ça), des enjeux scénaristiques totalement creux/fades et une réalisation beaucoup trop banale pour donner un « style » quel qu’il soit.

Séance tant attendue de Lord of Chaos, cette adaptation redoutée par le milieu black metal du roman « Les Seigneurs du Chaos » de Michael Moynihan et Didrik Søderlind déjà lui même conspué par l’essentiel des acteurs de la scène black metal concernés de prés ou de loin par l’histoire (la création et l’émergence de la scène black metal Norvegienne avec les crimes qui y sont liés) dépeinte dans ce récit biographique. Réalisé par Jonas Åkerlund – ancien batteur de Bathory – ceci permet quelque peu de relativiser sur les craintes quant au potentiel manque d’intégrité de cette adaptation.
Pourtant, dés le départ, le ton est donné : léger. On comprend rapidement qu’Åkerlund va aseptiser son film ne serait-ce que par le choix des comédiens censés incarner les différents protagonistes, comme Euronymous et ses beaux yeux bleus. A cela, il s’évertue souvent à désamorcer le tragique avec un sarcasme ou une blague absurde (ou quelques ajouts scénaristiques inutiles) plutôt malvenue afin de rappeler la perpétuelle recherche d’identité de ses personnages (à l’exception de « Death ») qu’il tourne parfois maladroitement en ridicule.
On peut cependant reconnaître la réalisation admirablement maîtrisée avec une belle image – peut être « trop » belle pour l’univers retranscrit – qu’on peut aussi imaginer à travers l’esthétisme crasseux en found footage d’un « The life death a porno gang » décuplant par la même occasion le réalisme.  Outre ces soucis de concordance philosophique avec le sujet et l’univers traités, Lord of chaos sait se rendre captivant durant l’intégralité de ses 112 minutes et nous montre une escalade de violence tout à fait crédible. Si l’on peut regretter un esthétisme trop soigné, il ne se prive cependant pas de mettre en valeur certaines scènes; et si la moralité y est parfois aseptisée, la violence visuelle quant à elle demeure belle et bien présente à travers des meurtres graphiques radicaux et réalistes (ne serait-ce que par les réactions aux multiples coups de couteau assénés par Varg) qui ne manquent pas de faire mouche.

– Tinam (S.M)

Sadique-Master 2018 – droits réservés

The following two tabs change content below.

Sadique-master

Admin/Créateur de sadique-master Écrivain et chroniqueur.
  • Les point positifs

  • Les points négatifs

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :