Menu
0 stars

Paris international fantastique film festival – Journée 5 (Tusk) + Palmares

, , ,  

Dernière journée de ce ravissant festival et nous ressentons un soupçon de mélancolie.
Hélas, ne nous attristons pas de sitôt et profitons de cette séance de clôture où sera diffusé le curieux « Tusk » de Kevin Smith.
L’histoire est telle qu’un célèbre prodcaster geek, arrogant et avide de l’humiliation d’autrui va à la rencontre d’un vieil homme fasciné par les morses. Une fois chez lui, nos deux personnages aux antipodes entament la conversation et le vieil homme dévoile progressivement la provenance de son étrange fascination virant rapidement dans le morbide.
Tusk démarre avec beaucoup de dialogues parfois s’épiloguant, mais dés lors que la folie est lancée, difficile de rester de marbre face à ce déluge inattendu de déviance malsaine totalement délicieux virant rapidement dans une absurdité dérisoire. Notre jeune prodcaster quelque peu détestable se retrouve alors dans une situation absolument horrible que l’on peut considérer comme son karma attisé à la puissance maximale. Pourtant, malgré un retournement de situation incongru, Tusk entretient l’aspect drame psychologique et tente de l’accommoder au WTF. Quelque part entre Human centipede (oui oui, quand on fabrique un homme Morse et qu’on le force à agir et vivre comme tel, c’est bien cette direction qu’on emprunte) et quelque chose d’autre, Tusk est une drôle de surprise dont le délire peut parfois diviser (bien que j’ai totalement adhéré), mais dont l’inventivité (quels effets spéciaux d’ailleurs !) et l’imagination sont indiscutables. J’aimerais vraiment vous en dire plus, mais je vous laisse cette étrange surprise absolument stupéfiante que l’on peut considérer comme l’un des films les plus barrés de ces dernières années.
Reste à savoir dans quel état d’ébriété cette folie a été tourné.

Et comme ce fameux Tusk marque la clôture du PIFFF, voici le Palmarès :

-Oeil d’or compétition longs métrages internationaux (par le vote du public) : SPRING – Justin Benson, Aaron Moorhead (Etats-Unis – 2014)
– Oeil d’or compétition courts métrages internationaux :THE BOY WITH A CAMERA FOR A FACE – Spencer Brown (Royaume Uni- 2013)
– Oeil d’or compétition court-métrage français : PUZZLE – Rémy Rondeau – 2014
– Prix du jury du meilleur court-métrage français :PUZZLE – Rémy Rondeau – 2014 (avec une mention spéciale pour SHADOW – Lorenzo Recio – 2014)
– Prix Ciné+ Frisson du meilleur film : Alleluia – Fabrice Du Welz (France / Belgique – 2014)
– Prix Ciné+ Frisson du meilleur court-métrage français : SHADOW – Lorenzo Recio – 2014

Voilà ! Le Paris international fantastique film festival est désormais terminé, alors vivement l’année prochaine !

The following two tabs change content below.

Sadique-master

Admin/Créateur de sadique-master Écrivain et chroniqueur.
  • Les point positifs

  • Les points négatifs

1 commentaire

  1. MEMPAPEURMAN - 10 décembre 2014 13 h 51 min

    A mon avis et vu le petit commentaire audio de la fin, Kevin Smith et d’autres membres de l’Equipe du film ont du tourner des joints. lol

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :