Menu

Étrange festival – 1ère journée (The voices, The dealer)

,  

Jeudi 4 septembre

Les festivités ont débuté et l’ambiance est à son comble, première journée de l’étrange festival dans la bonne humeur joyeusement introduit par Smart Momkey , un court métrage animé reprenant la théorie de l’évolution de Darwin avec par même propos la chaîne alimentaire et la loi de la nature. Brillamment mis en scène, Smart monkey vise avec beaucoup de justesse la crédulité humaine. Un drôle de tableau criant de vérité.

Viendra s ajouter à cela le long métrage de Marjane Satrapi The Voices (non pas l’infâme émission). Une oeuvre décalée à l’humour sarcastique, absurde et délicieusement noire.  Avec comme pitch un chat et un chien de compagnie dictant à un pauvre homme amoureux de commettre des meurtres, il était évident que ce film serait tout sauf normal. Et on est bien heureux de remarquer rapidement qu’il est aussi bien traité sur le fond comme sur la forme. Les situations délirantes (souvent gores aussi) s’enchaînent, et bien que difficilement crédibles elles seraient parfois presque probables. Une originalité à saluer qu il est dur de déprécier.

Pour nous consoler de l’annulation inopinée de Let us prey, l’étrange festival nous propose Dealer, un film décrit comme coup de poing et dans le genre de la trilogie Pusher. Pour une belle première européenne nous avons d’ailleurs eu la chance que le film nous soit présenté par l’équipe presque au complet. Pour un film de nos contrées il et tout à fait respectable, mais il manque cruellement d’identité en se référant bien trop à Pusher (l’humour absurde parfois un peu trop téléphoné, la fin avec la prostitué que je ne spoilerai pas, la structure scénaristique). Les acteurs sont pour la plupart bien trop collés à leurs rôles et le réalisme du film en prend un coup car la ou nous devrions voir des personnes de la vie réelle qui vivent (ou du moins le simulent) , nous voyons des acteurs qui jouent leur rôles peut être trop à la lettre. Nous noterons tout de même une réalisation dynamique appréciable qui contrebalancera les lacunes notables.
Si à l’avenir le réalisateur corrige ces quelques erreurs, nous ne pouvons en attendre que du bon !

Bilan de cette première journée positive, enchaînons avec la suite.

The following two tabs change content below.

Sadique-master

Admin/Créateur de sadique-master Écrivain et chroniqueur.

1 commentaire

  1. Matt Serpico - 18 septembre 2014 13 h 28 min

    The Voices : Exceptionel !!!! une super comédie qui vire au film d’horreur le plus noir et sanglant qu’on ai pus voir cette année (enfin l’année prochaine ), la réalisation de Satrapi est juste exceptionnel et elle a su s’entouré d’un casting inédit : de jolie actrice qui ne cesse d’impressionner (Kendrick et Arterton), un acteur has been qui trouve un de ces meilleur rôle depuis Buried (Reynolds) et des seconds rôle tout aussi drôle les uns que les autres. Mais quand la première giclé de sang arrive, on est réveillé d’un coup et nous rappel bien qu’on est à l’étrange festival, ce qui s’en suit est un festival de violence marante, de clin d’oeil au cinéma de genre (evil dead), au serial killer réel (Berkovitz) ou fictif (Dexter). Le final hilarant est à l’image de ce film : tarée !!!!!!!!!

    Répondre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :