Blood for flesh (2019) (Alex Hernandez) (Critique)

Synopsis : Une famille aux mœurs déjà pas très saines se voit perturbée lorsque des cannibales s’intéressent à la seule femme parmi eux. Naîtra ainsi une violence sans précédent au sein d’une débauche où régnera inceste, haine et douleur.

Esquissé à travers le court trailer comme une oeuvre s’inscrivant dans la lignée des films Mexicains extrêmes de ces dernières années tels qu’Atroz (de Lex Ortega),Flesh To play (de Gamaliel De Santiago), ou encore We are the flesh (d’Emiliano Rocha Minter) – Blood for flesh suscitait indéniablement certaines attentes. Cependant, ses toutes premières images laissent déjà constater une réalisation radicalement différente composée de plans séquences contemplatifs fragmentés en différents chapitres entrecoupés.

Ce choix empêche ainsi de se figurer une réelle narration et propose davantage un enchaînement de scènes déviantes – certaines pas forcément très explicites ni extrêmes et d’autres plus savoureuses – souvent trop étirées et dénuées de signification propre. Bien que le spectateur puisse s’impatienter lors du visionnage, le travail sur l’image lance un regain d’intérêt ou au moins de satisfaction visuelle.

Il est évident que Blood for flesh présente des éléments intéressants, mais ceux-ci semblent éparpillés, complétement sous-exploités, et frustrent le spectateur dans un sentiment d’inaboutissement. Relativisons cependant : âgée de seulement 23 ans et avec une toute première réalisation de long métrage à son actif, le réalisateur Alex Hernandez se doit d’être suivi de prés et peut à l’avenir nous réserver des surprises.

Le film est à paraître trés prochainement chez Tetrovidéo : https://www.tetrovideo.com/shop/blood-for-flesh-bookbox-limited-edition-dvd-poster/

– Tinam (S.M)
Sadique-Master 2019 – droits réservés

Cet article a été publié dans Critiques, Extrême, Gore. Mettre en favori le Permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *