The Profane Exhibit – L’anthologie la plus attendue du cinéma extrême publiée en ligne par erreur (2019)

Cette surprise à demi fausse aurait pu nous faire croire à un coup de com, et pourtant non. La tant attendue et presque sacralisée anthologie « The Profane exhibit » (évoquée pour la première fois en 2014 sur Sadique-master) est restée publiquement en ligne durant 4 jours sans que presque personne ne le remarque. N’excédant pas les 85 vues au compteur, cette publication apparaît comme tout sauf volontaire puisque le titre même de la vidéo comportait le nom de l’anthologie accompagné d’une série de chiffres et du mot « locked » (signifiant « fermé à clé »).

Image du « Basement » de UwE Boll.

Quelques fervents passionnés anglophones issu probablement du fangroup du film comptabilisant environ 370 membres ont même partagé le lien sans que jamais il ne se propage trop. Probablement destinée à un usage privé entre l’équipe autour de la production/distribution, cette mise en ligne accidentelle d’une durée de tout de même 4 jours est passée presque inaperçue et aurait pu s’étendre davantage. J’en ai donc le lendemain averti l’auteur de la publication afin de savoir si cela était normal et il a dans la minute remis la publication en privé, protégée par un mot de pass. Le trailer, subitement publié sur VK sans explications il y a quelques années a désormais lui-aussi disparu de la circulation.

Image de « Manna » de Micheal Maggot.

Pour rappel, cette anthologie réunit des courts métrages de : Ryan Nicholson, Jose Morjica Marins, Ruggero Deodato, Nacho Vigalondo, Uwe Boll, Yoshihiro Nishimura, Marian Dora, Micheal Maggot, Anthony Dibalsi, Jeremy Kasten, Sergio Stivaletti. Devaient aussi participer Lucifer Valentine ainsi que Andrey Iskanov. Quasiment tous les plus grands noms du milieu, en somme.

Image de « Tocka » d’Andrey Iskanov.

L’intégration de Lucifer Valentine est restée à l’état de projet, et le court-métrage d’Iskanov a été retiré de l’anthologie (chose explicitée dans mon livre les Dossiers Sadique-master). Marian Dora aussi a connu un sort semblable à Iskanov avec son court métrage initial (diffusé en exclusivité à la seconde édition du Sadique-master festival) qu’il a accompagné d’un second plus « soft » afin de pouvoir quand même participer à l’anthologie. Court métrage de Micheal Maggot (Manna; tout simplement l’un des meilleurs courts métrages du cinéma extrême) lui aussi partiellement censuré dans sa version « définitive ». Dans les Dossiers Sadique-master, les complications et polémiques autour de The Profan Exhibit tiennent tout de même sur quelques paragraphes et on sait qu’elles ont encore évolué davantage depuis.

Image de « Basement » de UwE Boll.

Pourtant non achevé, The Profan exhibit connut quelques diffusions (compliquées) en festival, notamment au BIFFF où les spectateurs ne comprenaient pas l’intérêt de leur montrer une version que la production présente elle-même comme incomplète; des segments amputés, censurés, et même certains non finalisés, donc par conséquent complétement absents. Après la page facebook officielle, le montage définitif date de juillet 2018 et peut probablement ressembler au contenu du lien privé fuité il y a 4 jours.

Décidément, les mystères et rumeurs autour de cette anthologie ne semblent pas vouloir se tarir. Espérons qu’un jour les spectateurs puissent enfin découvrir une version intégrale dans les meilleures conditions possibles.

– Tinam (S.M)
Sadique-Master 2019 – droits réservés

Cet article a été publié dans Non classé. Mettre en favori le Permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *