Jury

Eric Falardeau (réalisateur) (Quebec)

Peu exposé en France, Eric Falardeau compte parmi ce microcosme de cinéastes Québécois radicaux dont nous connaissons et avons déjà accueilli Frédérick Maheux. Obsédé par le corps et sa dégradation, il réalise en 2006 le court métrage « Purgatory » dans lequel le nihilisme de l’auto-mutilation nous a rarement paru aussi anxiogène et éprouvant. En 2007, il approfondit son sujet par l’intermédiaire de son mémoire consacré au gore, à la pornographie et aux fluides corporels.
Durant sa filmographie, il aborde différents autres sujets singuliers pour revenir à ses fondamentaux en 2012 avec son premier long métrage « Thanatamorphose » dans lequel une femme se décompose autant physiquement que psychiquement durant l’intégralité de l’oeuvre.
Désormais reconnu dans le milieu du cinéma underground extrême comme réalisateur, Eric Falardeau s’avère en plus de cela un parfait passionné de cet univers et un fin connaisseur.

Filmographie :
Thanatamorphose (2012)
Crépuscule (2011) (court métrage)
–  Coming Home (2008) (court métrage)
La petite mort (2006) (court métrage)
Purgatory (2006) (court métrage)

 

Jérôme Vandewattyne (réalisateur) (Belge)

Après deux courts-métrages gores/potaches réalisés en hommage aux séances extrêmes et libres du BIFFF qui lui ont aussi permis de faire ses classes, Jérôme vient retourner le cinéma Belge avec l’intense « Split’n Split »  (mentionné au top 20 Sadique-master 2017)  dans lequel il joue du caractère ambiguë de la réalité dans un esprit rock’n roll complètement dément. Un jeune artiste à suivre assurément qui, en plus de nous livrer l’un des meilleurs films Belges, s’attelle à la réalisation de plusieurs clips dans le même esprit.
Filmographie :
-Split’n Split (2017)
Slutterball (2012) (Court métrage)
She’s a SLUT (2011) (Court métrage)

 

Kasper Juhl (Réalisateur) (Danois)

Réalisateur désormais imposant dans la scène underground extrême, Kasper Juhl s’est essentiellement fait connaitre lors de son passage à la seconde édition du Sadique-master festival, en présentant Gudsforladt et remportant le prix du jury. Alternant entre un cinéma urbain viscéral et un cinéma expérimental plus contemplatif, il démontre à la fois son talent, ses références et son amour inconsidéré pour ces univers que nous affectionnons tant.
Filmographie :
Your Flesh, Your Curse (2017)
The Prophets of Ignorance (2016)
Gudsforladt (2015)
Monstrosity (2014)
Insekt (court-métrage) (2014)
Madness of Many (2013)
Nekromania (court métrage) (2013)
Sunken Danish (2012)
Rex Infero (2012) ségment pour l’anthologie « Supernatural Tales »
Make Them Suffer (court-métrage) (2011)

 

 

 

Cet article a été publié dans Non classé. Mettre en favori le Permalien.

Comments are closed.