Étrange festival – 6éme journée (Faults, Over your dead body)

Mardi 9 septembre

Aujourd’hui nous commençons avec Faults, un premier long métrage tordu, atypique et particulièrement intelligent.
Nous y suivons un spécialiste en déprogrammation mentale à qui des parents demandent de venir en aide pour venir au secours de  leur jeune fille  prise sous l’emprise d’une secte anonyme. Mais son cas est bien plus complexe qu’il n’y parait…Le film démarre sur une narration pour le moins étrange, presque absurde, au ton très sarcastique. Progressivement il bascule vers quelque chose de plus sérieux et l’ambiance cynique mais dérisoire initiale se transforme étrangement en autre chose…Il est difficile de définir exactement où Faults veut en venir et c’est là que ça devient intéressant. Progressivement les choses éclaircissent jusqu’au dénouement final. Ce drame psychologique pourra nous rappeler le style inclassable de Yorgos Lanthimos (Canine) et sa délicieuse perversion toute calculée laissera assurément le spectateur pantois !

Après le dernier Sion Siono, c’est à Takashi Miike d’entretenir sa réputation de cinéaste de genre qu’il avait quelque peu délaissé lors de ses dernières productions, et espérons qu’il fera mieux que son collègue.
Over your dead body raconte l’histoire d’un groupe de comédiens interprétant au théâtre « Le fantôme de Yotsuya« .Miike choisira alors de jouer la carte du film dans la pièce de théâtre, tentant de tromper le spectateur au rythme de la confusion des personnages de la pièce. Le spectateur est bel et bien confus mais pas pour le meilleur. Cette instabilité scénaristique empêche toute accroche solide et l’histoire se mord elle même la queue, pour au final n’en ressortir que peu d’intérêt. Comme le thème s’y prête, Takashi Miike aurait pu jouer l’épouvante pure mais il a préféré rester sur une démarche purement esthétique, qui sur ce point est tout à fait réussite. Mais l’esthétisme n’est pas une fin en soi quand un film se déroule presque en 8 clos (scène de théâtre oblige). Quelques scènes gores bien honorablement réussites viendront tout de même saupoudrer la réalisation trop classique, lui apporté de la vie, et réveiller le spectateur qui aurait pu se perdre dans l’interminable interversion redondante.

– SM

Cet article a été publié dans Critiques, News. Mettre en favori le Permalien.

One Response to Étrange festival – 6éme journée (Faults, Over your dead body)

  1. Roggy says:

    « Faults » m’a bien scotché aussi. Un petit film qui commence comme une comédie et finit comme un drame psychologique teinté de fantastique. Sympa. Je n’ai pas non plus accroché non plus avec le Takeshi Miike qui m’a ennuyé sur la partie théâtrale et dont les moments horrifiques sont pour moi loupés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *